Fraude aux moyens de paiement : Etat des lieux

Posté le : 05/08/2017

Un rapport rend compte, pour la première fois, des chiffres de la fraude sur l’ensemble des moyens de  paiement scripturaux. En 2016, elle s’est élevée à 800 millions d’euros pour les moyens  de paiement émis en France. Compte tenu de son usage important, la carte représente la moitié de ce montant; un tiers est attribué aux paiements par chèque, et le reste concerne les instruments  de paiement SEPA (le virement et le prélèvement principalement).

Ce constat s’accompagne des tendances positives suivantes :

- Pour la première fois depuis la publication de ces statistiques en 2004, le montant de la fraude sur les cartes de paiement émises en France s’est inscrit en baisse: 399 millions d’euros pour un taux de fraude qui diminue également à 0,064% (contre respectivement 416 millions d’euros et 0,070 % en 2015). Au niveau national cette baisse est sensible pour chacune des trois grandes familles de transactions, dont les taux de fraude atteignent des niveaux historiquement bas en 2016 : paiement au point de vente  (0,008 %), retrait (0,029 %) et paiement à distance (0,199 %),  représentant  un taux moyen de  0,037 %. Le paiement sans contact présente un taux de fraude globalement stable (0,020%), avec  des cas de fraude caractérisés exclusivement par le vol de la carte,et sans vulnérabilité technologique avérée  sur ce canal de paiement.

- En incluant l’ensemble des transactions transfrontalières (soit 182 millions d’euros de fraudes sur des transactions par cartes émises en France et réalisées à l’étranger, auxquels s’ajoutent les 118 millions d’euros des transactions fraudées en France par des cartes émises à l’étranger), la fraude sur les cartes se réduit également passant de 523 à 518 millions d’euros, avec un taux de fraude en repli à 0,077 % après 8 années de hausse consécutives. Le taux de fraude sur les transactions transfrontalières reste toutefois près de 10 fois Supérieur à celui des transactions nationales, à 0,353 % (0,372 % en 2015). La fraude sur les autres moyens de paiement apparaît globalement stable, avec des taux de fraude qui s’échelonnent de 0,025 % pour le chèque à 0,003 % pour le prélèvement, et même 0,0004 % pour les virements et effets de commerce. Si la fraude sur ces instruments est effectivement